Astuces et trucs de grand-mère anti hémorroïdes

happy-senior1

J’ai compilé pour vous quelques conseils bien utiles (et parfois un peu loufoques) mais qui ont fait leurs preuves contre les hémorroïdes !

La plupart sont assez simples à appliquer soi-même et constituent donc un bon moyen de soulager vos douleurs relatives aux hémorroïdes.

Commençons tout de suite avec les petits trucs de la vie de tout les jours pour éviter d’aggraver vos hémorroïdes.

Astuces de tout les jours contre les hémorroïdes

  • Faites du sport, marchez de manière journalière ! Cela a pour but de stimuler vos intestins et renforcer le muscle anorectale. De plus, la pratique d’un sport peut vous permettre de perdre quelques kilos (rappelons ici que l’obésité et une condition aggravant les hémorroïdes).
  • Ne soulevez pas ou évitez le plus possible de soulever des charges lourdes. Soulever de lourdes charges n’aura comme effet que d’aggraver vos hémorroïdes en augmentant la pression rectale. Pensez-y !
  • Evitez le papier toilettes qui va irriter vos hémorroïdes, nettoyez-vous plutôt avec un tissu humide, ou bien faites la connaissance des WC japonais avec jet d’eau inclus. Pour vous sécher, l’option la moins coûteuse est d’utiliser un sèche cheveux à distance. Tout ces trucs sont mis en oeuvre pour éviter une irritation accrue de vos hémorroïdes.
  • Prenez le temps de souffler et allongez vous une fois par jour dans votre canapé, tout en soulevant vos jambes. Cette position va stimuler la circulation sanguine, notamment celle de la zone anale. Et vous relaxer en même temps !
  • Buvez de l’eau le plus souvent possible pour éviter la constipation et réguler votre système digestif.
  • Ne restez pas assis trop longtemps, faites des pauses pour vous mouvoir lors de long trajets ou au bureau. L’achat d’un coussin fessier peut aussi être une solution. Car plus les muscles de votre anus seront stressés et comprimés le long de la journée, plus la douleur aura tendance à être tenace.
  • Evitez les vêtements trop serrants qui vont provoquer un frottement et donc une douleur.

Pensez à toutes ses petites solutions pour ne pas aggraver vos hémorroïdes…

Et maintenant, passons aux autres trucs de grand-mère pour soulager ou diminuer les désagréments dûs aux hémorroïdes… A l’aide d’un marron et oui !

marron

Astuces simples et rapides contre les hémorroïdes (avec un marron)

  • Portez un marron ou plusieurs marrons dans vos poches. Etrange ? Oui, c’est vrai, mais le marron possède une propriété anti-inflammatoire qui va agir sur vos veines notamment. Il est donc parfait pour soulager vos hémorroïdes, tout en restant très discret.
  • La crème de marronnier d’Inde peut aussi soulager vos douleurs. Ses capacités anti-inflammatoire améliorent la tonicité des veines, en faisant un compagnon de choc dans votre lutte. Vous pouvez utiliser cette astuce de grand-mère soit en infusion, soit en préparant une crème de marronnier à poser sur la zone douloureuse.

Le saviez vous ? Le marron est bien plus surprenant que l’on ne le pense !

A présent, passons aux solution et astuces qui doivent être appliquées sur les hémorroïdes pour les soulager.

Produits simples et rapides contre les hémorroïdes (à appliquer)

  • Appliquez un sachet de thé humide (et encore un peu chaud) sur vos hémorroïdes. L’acide tannique contenu dans le thé a un effet apaisant et permet une amélioration de la coagulation du sang.
  • Munissez vous d’un glaçon et mettez le dans un sachet plastique. Une fois appliqué sur la zone sensible, il offre un effet anti-inflammatoire et soulagera vos douleurs dues aux hémorroïdes.
  • Les cataplasmes de poireaux, de pommes de terre râpées, de pulpe de citrouille ou de chou auront un effet décongestionnant.
  • L’hamamélis en pommade peut être posée sur votre zone douloureuse. Tout comme le thé, elle contient un taux important de tanin.
  • L’utilisation de vaseline peut être utile pour diminuer la douleur. C’est d’ailleurs ce que l’on trouve dans la plupart de ces crèmes toute faites vendues par les pharmaciens pour soigner nos hémorroïdes.

Pour terminer cet article en beauté, passons au bain de siège !

bain_de_siege_pour_soulager_hemorroides-1

Le bain de siège contre les hémorroïdes

Si vous n’en avez jamais entendu parler, sachez que le bain de siège est une coutume assez vieille pour soulager les problèmes d’hémorroïdes. Mais elle reste toujours d’actualité ! De plus, elle est assez simple à pratiquer.

A la place de, excusez moi le terme, se frotter le derrière et provoquer des irritations et une douleur vive, pourquoi ne pas vous laver dans de l’eau.

Il suffit de poser votre derrière dans de l’eau pendant dix minutes… Sans rien faire de plus ?

Oui et non, il faut tout de même connaître quelques astuces pour optimiser le processus.

On commence avec la température de l’eau. Surtout évitez l’eau trop chaude, car elle va plutôt irriter vos hémorroïdes d’avantage.

Optez plutôt pour une eau tiède voir froide. Le froid a un effet apaisant, parfait pour soulager vos hémorroïdes. Il est possible d’ajouter à l’eau des produits naturels comme l’hamamélis, mais interdiction d’y mettre du savon qui infectera votre anus.

Pour ce qui est de la durée, si possible 15 minutes (c’est le bon timing pour obtenir cet effet relaxant et nettoyant).

J’ose espérer que ces conseils vous seront des plus bénéfiques dans votre lutte contre cette horrible maladie !

Pour une méthode complète, et des programmes visant à vous débarrasser définitivement de ce fléau, je vous invite personnellement à jeter un oeil à ce livre, très fourni et qui m’a été d’une aide précieuse pour en terminer avec mon problème d’hémorroïdes.

La bonne position pour aller aux toilettes

On-the-toiletSi vous êtes sur ce site c’est que vous pensez avoir (ou savez que vous êtes atteint) des hémorroïdes. C’est normal, car cette maladie très gênante touche un nombre important d’hommes et de femmes, avec une bien plus grande probabilité après vos 50 ans.

Sur ce site vous découvrirez aide, conseils et informations à propos des hémorroïdes. Et dans cet article, nous allons plus particulièrement nous intéresser à votre position sur le trône.

Drôle de question me direz vous ? Et bien pas tant que ça ! Voyez plutôt…

La position normale pour aller aux toilettes

Dans notre société occidentale où le confort règne, nous sommes habitués à nous assoir pour déféquer. Cette position forme alors un angle droit entre vos cuisses et votre abdomen, qui nous paraît être la position la plus adéquate pour se vider.

Certes nous sommes bien confortablement installés, mais nous allons voir que si vous êtes atteint d’hémorroïdes, cette position est MAUVAISE

En effet, cette position classique possède de nombreux inconvénients.

Premièrement, cet angle de 90° va provoquer une pression sur le rectum.

Deuxièmement, elle va également bloquer les matières fécales et ainsi provoquer une difficulté supplémentaire pour le bon déroulement de l’opération.

Finalement, cette position allonge également fortement la durée de notre séance aux toilettes, vu la difficulté accrue pour notre système d’expulsion.

cryingat-work

Mais alors que faire ? Quelle est la bonne position pour se soulager ?

La bonne position pour aller aux toilettes

Pour connaître cette position il faut jeter un oeil dans les autres contrées et les autres civilisations… On remarque par exemple que les Asiatiques ou les Turcs ont des toilettes bien différentes de nos toilettes habituelles.

En effet à la place de s’asseoir et de coincer leur rectum, ils utilisent la position accroupie. De cette manière le haut et le bas de leur corps ne forme plus un angle droit mais un angle aux environs de 35°.

Cette position accroupie, dite position Squat, est bien plus naturel que notre version occidentale et confortable. Elle est d’ailleurs utilisée depuis la nuit des temps, et est toujours en pratique dans certaines régions du monde (comme au Japon par exemple).

Pas convaincu? Voyons sans plus tarder quels sont les avantages d’un telle pratique en cas d’hémorroïdes.

Constipation

Position Squat et hémorroïdes ?

Nous avons vus que la position traditionnelle écrase notre rectum, ne lui simplifiant pas la tâche. Et ce n’est pas à moi à vous dire que le passage aux toilettes peut être extrêmement douloureux lorsque l’on souffre d’hémorroïdes. Pourquoi donc se compliquer encore plus la tâche ?

La position accroupie ou Squat ne va pas provoquer cette pression du muscle pubo-rectal. Au contraire, elle va naturellement former un conduit pour que s’échappent nos excréments. Rendant la tâche beaucoup plus facile.

Le Squat pour aller aux toilettes n’est pas seulement proposé aux personnes souffrant d’hémorroïdes mais aussi pour tous les hommes atteints de problèmes digestifs (cancer du côlon, diarrhée, problème de périnée, constipation,…).

Soulager les hémorroïdes, la technique aux toilettes

Maintenant que vous connaissez les bienfaits millénaires de cette approche, je vais vous expliquer comment bien vous positionner aux toilettes.

Si comme la plupart des gens, vous possédez une toilette classique avec assise, vous devez vous munir soit d’un petit tabouret type marche pied, soit de tout autre object qui puisse vous permettre de poser vos pieds de façon confortable.

Vos genoux sont donc surélevé par rapport à votre anus. Vous devez vous penchez légèrement en avant et croiser vos bras sur vos genoux, avec vos pieds légèrement écartés.

tabouret-physiologique-squatty-potty

Une fois que vous êtes dans une position relaxante, laissez-vous aller, je peux vous garantir que vous sentirez la différence immédiatement.

Cette astuce (qui parait risible) est pourtant un très bon moyen d’améliorer le passage aux toilettes, SURTOUT lors d’hémorroïdes très douloureuses. Essayez-là et jugez par vous-même !

Traitement contre les hémorroides

L’une des principales difficultés des hémorroïdes est qu’il s’agit sans conteste d’un sujet tabou dont les personnes peinent à parler autrement qu’avec un spécialiste. Et pourtant, il s’agit d’un mal qui touche une partie non négligeable de la population, tout particulièrement celles et ceux souffrant de constipation ou les femmes enceintes.

Les hémorroïdes ne constituent pas pour autant une fatalité et un certain nombre de traitements permet de les guérir.

Traiter les hémorroïdes : rien de bien compliquer

Les hémorroïdes se caractérisent dans les cas où, lorsque l’adulte va aux toilettes, le processus naturel de gonflement des veines de l’anus s’effectue mais ces dernières restent dilatées dans l’anus. On parle généralement de crises hémorroïdaires dans la mesure où cette situation dure généralement quelques jours.

Dans les cas les plus extrêmes d’hémorroïdes, il peut se constituer des caillots de sang. Dans le cas présent, si l’application de médicaments ou de pommades s’avère inefficace à faire revenir les veines à leur taille normale, une ablation pure et simple des hémorroïdes s’avèrera nécessaire.

Le traitement des hémorroïdes peut être réalisé au moyen de plusieurs méthodes dont l’efficacité est scientifiquement prouvée. Ainsi, la personne souffrant d’hémorroïdes pourra éventuellement choisir entre différentes méthodes en premier lieu desquelles figurent les produits vendus en pharmacie et ne nécessitant aucune ordonnance.

hemapro-tubeIl s’agit la plupart du temps de pommades contenues dans des tubes spécialement adaptés en vue d’une posologie intérieure dans le cas éventuel d’hémorroïdes internes. Pour les passionnés de remèdes naturels, on prête à certaines plantes des vertus spécifiques dans le traitement des hémorroïdes. Il existe également un produit très efficace qu’on peut retrouver sur internet. Il s’agit d’Hemapro.

Les progrès de la médecine dans le traitement des hémorroïdes a fait des progrès considérables comme en attestent l’apparition de nouveaux produits pharmaceutiques permettant conjointement un soulagement et une guérison des hémorroïdes.

Afin d’anticiper au mieux les crises hémorroïdaires, il est vivement conseillé, dès les premiers signes de gonflements des veines, d’utiliser des antalgiques type Dafalgan pour immédiatement apaiser la douleur. Le traitement au moyen d’une pommade pourra se faire immédiatement après. Parmi les conseils prodigués par les spécialistes de ce mal courant, il est également recommandé d’adjoindre ce traitement avec un produit veinotonique à base de plantes et autres composants naturels.
Dans les cas où, malgré toutes ces actions, aucune guérison ne s’effectue et que les hémorroïdes persistent, la personne doit impérativement se rendre chez un médecin.

La pire des erreurs à commettre pour les personnes atteintes d’hémorroïdes est de ne pas en parler. Plus on attend avant d’agir, plus la situation pourra s’aggraver et déboucher même sur une opération chirurgicale. Pourtant, traiter et soigner ses hémorroïdes demeure simple et accessible à tous.

Un grand nombre de méthodes naturelles existe de même qu’il est conseillé, pour diminuer les risques d’hémorroïdes, de faire évoluer son régime alimentaire et son mode de vie tout en ayant recours en cas de besoin aux nombreuses crèmes anti-inflammatoires disponibles sur le marché et qui ont fait unanimement leurs preuves.

D’ailleurs, avez-vous consulté ce livre ?

L’alimentation et les hémorroides

Les hémorroïdes sont des toutes petites veines situées autour de l’anus. Ils sont une soupape de sécurité pour les personnes souffrant d’hypertension, et une alarme de dysfonctionnement de notre foie dans beaucoup de cas. Notre foie a pour fonction de purifier le sang et de stocker les graisses (pour simplifier). Mais lorsqu’il fonctionne mal, il ne purifie plus le sang correctement. Ainsi notre sang navigue dans nos veines encore toxique, et peu fluide. L’idée, c’est de le rendre plus fluide, en aidant notre foie justement afin qu’il puisse dépurer le sang correctement et le rendre plus fluide.

Car le sang, s’il n’est pas fluide, va arriver aux hémorroïdes, et simplement bloquer. C’est là que les veines gonflent et que cela devient douloureux. Attention, cela n’est pas toujours dû au foie, mais si c’est le cas, il existe quelques petites recommandations au  niveau de votre alimentation pour faire en sorte qu’ils n’apparaissent plus.

L’idée est donc d’aider votre foie, qui est peut-être en mauvaise posture, à se détoxifier afin qu’il puisse correctement purifier votre sang pour qu’il arrive totalement fluide dans vos capillaires hémorroïdaires.

Il convient donc d’éviter certains types de nourritures et boissons :

  • supprimer tous les alcools (qui endommagent le foie, nous le savons tous)Hemorroides et alimentation
  • supprimer la cigarette ou du moins la diminuer autant que possible (la cigarette tue !)
  • supprimer la viande, la charcuterie, et les fruits secs

Au contraire, augmentez ces aliments :

  • fruits et légumes (crus, comme cuits)
  • tisanes detoxifiantes comme celles de pissenlits ou encore d’artichaut (trouvable en hypermarché, magasins bio, et de compléments alimentaires), ou de verveine qui a des vertus décongestives.

Soigner ses hemorroides

Il est naturel de vouloir soigner ses hemorroides soi-même tellement c’est gênant d’annoncer à son médecin que l’on est atteint d’hémorroides. Il est possible de soigner ses hémorroides d’une façon naturelle, sans médicament ni opération.

Soigner ses hémorroides grâce à son hygiène de vie.

soigner hemorroides

Il existe des méthodes naturelles pour soigner ses hémorroides. Il s’agit de faire très attention à son hygiène de vie. Ce n’est ni difficile, ni douloureux. Il vous suffit d’adapter votre alimentation (en mangeant plus de fibres par exemple) afin d’éviter la constipation qui est souvent causée par des désordres alimentaires, mais également un manque de sport par exemple.

Commencez donc maintenant à manger des légumes !

Il existe également d’autre méthodes, médicales cette fois-ci, pour soulager les hémorroides.

Soigner les hémorroides avec les traitements vendus en pharmacie.

Les traitements vendus sans ordonnance en pharmacie existent. Il s’agit principalement de crèmes et gels. La plupart de ces produits sont là pour faire taire la douleur, non la soigner.

Les traitements prescrits par les médecins tels que les suppositoires sont beaucoup plus efficaces mais à base de corticoïdes (pour les hémorroides inflamées). Dans d’autres cas, il existe également des médicaments sous formes de gelules.

Soigner ses hémorroides avec l’homéopathie.

On peut trouver des traitements homéopathiques en pharmacie également. Ils sont en vente libre. Ces traitements permettent d’améliorer la circulation sanguine, ainsi que la digestion, ce qui joue un rôle dans la diminution des douleurs et brûlures.

Thrombose hemorroidaire : explications

La thrombose c’est un caillot de sang qui s’est formé dans nos veines. Concrètement, il s’agit d’une grosse boule à l’exterieur de votre anus (en cas de thrombose hémorroïdaire EXTERNE), ou à l’intérieur.

Le traitement est simple : vous pouvez opter pour une crème avec certains médicaments (mais il faut consulter un gastro-entérologue) ou bien une méthode naturelle, sur le long terme. N’ayez pas peur, si vous souffrez d’une thrombose hemorroidaire, vous avez très peu de chance d’avoir recours à l’opération.

Une thrombose hémorroidaire c’est quoi ?

thrombose hémorroidaireLa thrombose hemorroidaire se manifeste généralement par l’apparition de douleurs très vives après la défécation. Normalement, vous verrez apparaître en même temps une tuméfaction relativement dure au niveau de l’anus.  Dans des cas plus rares vous ne ressentirez pas de douleur.

On peut apercevoir une tuméfaction translucide ou bleuâtre en observant la marge de l’anus. Soit la tuméfaction de votre thrombose hemorroidaire est locale, soit elle est plus générale (on parle d’étranglement hémorroidaire).

La thrombose hémorroïdaire est la cause la plus fréquente des urgences en proctologie (près de 30% alors que les abcès ne représentent que 14%). Presque 9% de la pathologie hémorroïdaire se présente sous une forme de thrombose.

La thrombose hémorroïdaire externe est la plus fréquente. Généralement, elle commence brutalement par une douleur anale forte, permanente, présente la nuit, indépendante des selles, empêchant dans certains cas d’être assis.

La thrombose hémorroïdaire interne est le plus souvent extériorisée. Elle survient souvent sur une ancienne maladie hémorroïdaire et procidente, elle apparaît sous la forme d’un prolapsus tendu et irréductible, relativement douloureux, avec une zone périphérique oedémateuse et une zone centrale rougeâtre. Dans de rares cas, la thrombose hémorroïdaire interne ne s’extériorise pas.

Et les traitements ?

Il existe des crèmes (contenant des corticoïdes). Pour réduire les douleurs vous pouvez faire des bains de sièges chauds ou froid. Je vous recommande fortement d’utiliser une méthode naturelle, sur le long terme pour traiter votre thrombose hemorroidaire.

Les meilleurs traitements naturels contre les hémorroïdes

On utilise les végétaux de façon curative depuis des millénaires. Les hommes ont appris à utiliser les plantes pour leur santé. Aujourd’hui, certains doutent de l’efficacité des traitements à base de plantes, qui ont pourtant démontré toute leur efficacité. Voici quelques méthodes naturelles pour soigner les hémorroïdes.

Quels végétaux sont utiles contre les hémorroïdes ?

traitements naturels hémorroïdes

Tout d’abord, il est important de savoir que si, comme près d’un Français de plus de 50 ans sur deux, vous souffrez de crises d’hémorroïdes, la consommation de fibres est importante. En effet, celles-ci aident à ne pas souffrir de constipation, facteur pouvant aggraver les hémorroïdes. Il est donc important d’avoir un apport correct en fruits et légumes, ainsi qu’une consommation importante de céréales.

Parmi les plantes les plus utilisées dans les traitements naturels, on trouve l’hamamélis, l’orme rouge (favorisant le bon fonctionnement de l’appareil digestif), la vigne rouge (pour la circulation sanguine), etc…

Sous quelle forme se présentent les traitements naturels ?

Il y a deux types de traitements : les pilules et les crèmes. En réalité, il est souvent utile de les utiliser ensemble car ils n’ont pas la même action mais se complètent bien.

La prise des pilules a une action sur la circulation sanguine et le système digestif, afin d’éviter de nouvelles crises.

La crème, en revanche, n’aura aucune action préventive mais sert normalement pour obtenir un soulagement local, pour faire face aux douleurs et à l’inflammation dues aux hémorroïdes.

Peu de produits proposent les deux formats, ce qui est pourtant un avantage. L’un des produits qui retient notre attention car il propose d’acquérir pilules et crèmes ensemble ou séparément . Il s’agit du produit naturel Hemapro. N’hésitez pas à consulter le site internet pour plus d’informations.

Ligature de l’artere hémorroide sous guidage Doppler

Partout dans le monde, les variations dans les techniques de ligature sous guidage Doppler de l’artère hémorroïdes sont en constante évolution. À ce moment, nous préférons anesthésier le patient par voie intraveineuse en utilisant le propofol (Diprivan) administré par un conseil certifié. Puis nous introduisons par voie rectale sous anesthésie locale par une série d’injections autour de l’anus et du rectum. En raison de l’anesthésie par voie intraveineuse, cette étape est indolore. Des milliers d’opérations par voie rectale avec cette technique ont déjà eu lieue et les medecins sont très a l’aise avec.

Aucune préparation n’est nécessaire hormis quelques lavements peu de temps avant la procédure. Le proctoscope spécialement conçu est ensuite inséré dans le rectum. Les artères hémorroïdaires sont identifiées et ligaturées. Il est intéressant de noter qu’auparavant nous pensions que la plupart des patients avaient trois artères hémorroïdaires. La nouvelle technique Doppler indique que les gens en ont jusqu’à six. Un effort est fait pendant la chirurgie pour éliminer tous ces vaisseaux.

hemorroide opération

Le patient peut rentrer chez lui et reprendre sa / ses activités habituelles une fois que la sédation s’est dissipée. Il y a souvent une envie forte de déféquer après l’opération, qui peut durer de 12 à 24 heures. La plupart des patients peuvent retourner au travail dans les 24-48 heures. Il y a généralement peu ou pas de saignements dans la période postopératoire. Il y a cependant un risque rare de saignement 1-3 semaines après opération. L’utilisation d’aspirine prédispose aux saignements et il est conseillé d’éviter l’aspirine pendant 5-7 jours avant et 3 semaines après.

Indications

Cette opération a d’abord été proposée aux patients qui avaient besoin une hémorroïdectomie opératoire mais qui, pour diverses raisons, n’avaient pu en bénéficier. Les résultats ont étés plus que satisfaisants. On pratique ce type de ligature chez les patients auxquels on s’attend à un excellent résultat avec une ligature élastique car il s’agit d’une procédure plus simple et plus rapide.

Beaucoup de patients ont été traités avec la ligature élastique, comme cela avait été la seule alternative à une hémorroïdectomie opératoire. Beaucoup de ces patients pourrait s’attendre à faire mieux avec une ligature Doppler de l’artère hémorroïdes. Cette technique a été employée avec succès chez des patients qui ont des symptômes de saignements hémorroïdaires, des crises aiguës récurrentes de pieux, ou des protubérances. En y regardant de plus près, la méthode Doppler n’est pas aussi simple que la ligature des hémorroïdes élastique ou encore la sclérothérapie par injection, mais beaucoup plus simple qu’une hémorroïdectomie opératoire.

Cette technique s’applique particulièrement aux patients qui ont déjà des problèmes avec la continence ou qui sont considérés comme à risque pour l’incontinence hémorroïdectomie après que les patients qui préfèrent ainsi une alternative à une période douloureuse postopératoire éventuellement jusqu’à 2 semaines. La méthode Doppler peut facilement être effectuée car aucune hospitalisation n’est nécessaire. Il y a des douleurs postopératoires, cependant beaucoup moins qu’avec une hémorroïdectomie opératoire car elle permet un retour plus rapide aux activités normales et au travail. Plus de 90% des patients sont de retour au travail dans les 48 heures.

Contre-indications

La principale contre-indication à cette procédure est l’utilisation d’anticoagulants. Le Coumadin et l’aspirine prédisposent à des saignements et sont une contre-indication à la ligature des artères hémorroïdaires.

Complications

Les complications rapportées de cette procédure sont assez rares. Environ 1 / 2% des patients ont développé une hémorragie retardée, une infection ou une thrombose périanale. Environ 1% ont développé des fissures anales. Il n’y avait aucun cas de rétention urinaire et aucun cas d’incontinence.

Des méthodes naturelles

On croit généralement que se forcer à aller aux toilettes lorsque l’on est constipé occasionne des hémorroïdes et que des selles dures peuvent traumatiser les hémorroïdes existantes. Il est donc recommandé au personnes souffrant d’hémorroïdes de ramollir leurs selles en augmentant la quantité de fibres présentes dans leur régime alimentaire.

Produits vendus sans prescription

traitements des hémorroïdes

Beaucoup de produits sont vendus pour le traitement des hémorroïdes sans prescription. Les produits utilisés pour le traitement des hémorroïdes sont disponibles sous forme de pommades, crèmes, gels, suppositoires, mousses, ainsi que des coussinets.

Les anesthésiques locaux: Les anesthésiques locaux soulagent temporairement la douleur, les brûlures ainsi que les démangeaisons dues a l’engourdissement.

Les vasoconstricteurs: Les vasoconstricteurs sont des substances chimiques qui ressemblent à l’adrénaline, une substance chimique naturelle.

Protecteurs: Les protecteurs préviennent l’irritation de la zone péri-anale en formant une barrière physique sur la peau qui empêche le contact de la peau irritée avec les liquides aggravants ou bien les selles du rectum.

Astringents: Les astringents causent la coagulation des protéines dans les cellules de la peau périanale ou de la muqueuse du canal anal.

Les antiseptiques:  Les antiseptiques inhibent la croissance des bactéries et d’autres organismes.


Kératolytiques:  Les kératolytiques sont des produits chimiques qui poussent les couches externes de la peau ou d’autres tissus à se désintégrer.

Analgésiques:  Les produits analgésiques, comme les produits d’anesthésie, soulagent la douleur, les démangeaisons et brûlures en baissant la pression des terminaisons nerveuses.

Corticostéroïdes:  Les corticostéroïdes réduisent l’inflammation et peuvent soulager les démangeaisons, mais leur utilisation chronique peut causer des dommages permanents à la peau. A utiliser avec précaution !

Procédures non chirurgicales pour les hémorroïdes internes

  • La sclérothérapie
  • La ligature élastique
  • Coagulation thermique
  • La cryothérapie

Le traitement chirurgical

  • Dilatation
  • Ligature de Doppler
  • Sphinctérotomie
  • Hémorroïdectomie
  • Hémorroïdectomie agrafée

Peu importe la méthode, les hémorroïdes sont généralement assez bien traitées dans la plupart des cas.